L’intégration à la Stratégie Régionale de I’Innovation d’une stratégique de spécialisation intelligente (dite S3 pour « Smart Specialisation Strategy ») consiste à définir des domaines d’activités stratégiques sur lesquels un certain pourcentage des fonds européens seront concentrés.

Elle a été réalisée à la demande de la Commission Européenne pour la préparation de la période 2014/2020 d’octroi des fonds structurels (FEDER-FEADER-FSE), conformément aux objectifs fixés dans la convention.

Une large concertation a été effectuée, avec plus de 40 réunions thématiques, réunissant les acteurs de l’innovation régionale (entreprises, essentiellement PME, laboratoires publics, pôles, clusters, enseignement supérieur, institutionnels etc…) et avec deux phases de restitutions plus larges auprès des membres de la gouvernance et du grand public de Midi-Pyrénées.

Plus de 275 M€ de fonds européens au service de la « croissance intelligente »

 

  • 254,5 M€ dans le cadre du PO FEDER – FSE (http://www.midipyrenees.fr/PO-FEDER-FSE) : dédiés aux investissements en faveur de l’innovation, des entreprises, des contrats de site, des TIC soit 60% du FEDER

– Axe 1: stimuler l’innovation (116M€)

– Axe 2: Soutenir la compétitivité des entreprises (78M€)

– Axe 3: Réduire la fracture et favoriser la transition numérique (35,7M€)

– Axe 4: Favoriser l’employabilité des midi-pyrénéens en garantissant un enseignement supérieur accessible et de qualité (24,8M€)

  • En lien avec les fonds FSE dédiés à la formation et l’accès à l’emploi (75M€)

 

Les thèmes

En Midi-Pyrénées, 6 thèmes de spécialisation ont été définis dans le cadre de la Stratégie Régionale de l’Innovation afin d’orienter les financements européens gérés par la Région Midi-Pyrénées dédiés à l’innovation :

  • Systèmes embarqués
  • Cette thématique couvre le potentiel d’innovation de la région basé sur l’intelligence embarquée, en tenant compte du potentiel régional et des nouveaux enjeux sociétaux que cette thématique pourrait aider à développer :
  • – De nombreux produits à base d’électronique, d’applications logicielles et de services embarqués dans des secteurs industriels ou grand public.
  • – La présence importante des systèmes embarqués critiques dans les produits finis des filières industrielles régionales historiques de l’aéronautique, du spatial, du ferroviaire et de l’automobile.
  • – Le tissu d’entreprises positionnées sur des marchés de diversification à forte valeur ajoutée : santé, agriculture-agroalimentaire, eau, robotique de service, énergie.
  • – Les perspectives d’une croissance forte et soutenable dans la prochaine décennie, notamment pour les produits « intelligents » à forte valeur ajoutée tels que services et logiciels.

Enjeux de la thématique au plan international, européen

  • Réponses aux évolutions technologiques, sociétales, industrielles….
  • Environnement : mobilité plus électrique, agriculture éco-intensive, smart grid et gestion de l’énergie
  • Vieillissement et autonomie des personnes
  • Systèmes industriels intelligents plus productifs et tenant compte des enjeux environnementaux (économie circulaire, production productive) : usine du futur/automatisation, robotique/sécurité numérique

 Chiffre clés / Forces en présence

  • 250 entreprises, 20 000 emplois dans les systèmes embarqués, 20 000 emplois dans les TIC
  • Des leaders internationaux : Actia, Airbus, Alstom, Astrium, Continental, Liebherr, Ratier-Figeac, Rockwell Collins, Safran, Thales, INTEL….
  • Organismes de recherche publique: Instituts Carnot LAAS-CNRS et ONERA, CNES, ISAE, ENAC, 2000 chercheurs publics
  • CEA Tech
  • Institut de Recherche Technologique (IRT)
  • Pôle Aerospace Valley, AESE

 

  • Innovation de la chaîne agro-alimentaire territorialisée
  • Cette thématique couvre un large champ de la production de matières premières agro-écologiques jusqu’aux produits finis de qualité pour valoriser les territoires. Les nouveaux produits et procédés pour l’industrie agro-alimentaire répondent aux attentes sociétales intérieures ou aux demandes des marchés tiers. Ce domaine correspond à l’enjeu de mutation de la filière agricole et d’adaptation de l’industrie agro-alimentaire, notamment par la création de valeur au niveau des territoires et zones de production, dans une prise en compte de la transition agro-écologique, véritable préoccupation pour Midi-Pyrénées. Cet enjeu, certes national – dans un contexte de changement global – revêt un caractère de criticité pour la région, le secteur agricole et agro-alimentaire représentant le premier employeur. Les innovations à apporter sont de nature technologiques et non technologiques, et nécessiteront un accompagnement spécifique et une double approche descendante et ascendante (bottom up et top down). Les axes porteront plus particulièrement sur les innovations de pratiques et de produits issus de l’agro-écologie, ainsi que l’alimentation et la sécurité des agro-produits ou les nouvelles technologies permettant de répondre aux évolutions du marché en lien avec l’image d’excellence alimentaire régionale. Enfin, la notion d’agrochaînes est un élément différentiant. 
  • Enjeux de la thématique au plan international, européen
    • Ancrer les entreprises de production et de transformation sur l’ensemble du territoire
    • Enjeu environnemental : améliorer la performance environnementale des systèmes d’exploitation et accroitre la qualité environnementale des territoires, amélioration de la qualité et de la traçabilité des aliments
    • Valorisation de produits et de coproduits
    • Enjeu territorial en matière de création et de maintien des emplois sur l’ensemble du territoire Midi-Pyrénées
    • Créer de la valeur ajoutée dans les filières agricoles et pour les territoires

     Chiffre clés / Forces en présence

    • Industrie agroalimentaire: 4 155 établissements et 25 500 salariés, soit 18% des effectifs industriels de la région
    • 2ème secteur industriel de Midi-Pyrénées par son CA : 5 milliards d’euros.
    • 15% de la valeur ajoutée industrielle de la région
    • 2 filières dominantes : les industries de la viande (36% du CA total) et l’industrie laitière (27% du CA total)
    • Près de 100 000 personnes employées dans l’agriculture et l’agro-industrie, 1er employeur industriel régional
    • 870 entreprises entreprises et établissements (dont 330 de plus de 20 salariés).
    • 1 Pôle de compétitivité de premier rang : Agri Sud Ouest Innovation
    • 4 pôles de second rang : Cancer-Bio-Santé (nutrition santé), Viaméca (machinisme et productique) et Aerospace Valley (systèmes embarqués, spatial), Eau.
    • 4 clusters: Bien-Etre en Midi-Pyrénées, Saveurs Midi-Pyrénées, ARIA, Mecanic Vallée
    • Des centres techniques et CRIITs: CTCPA, CATAR, Bio-industrie, Génie des Procédés, Automatisation, Cetiom, Arvalis, Cefel, IFV
    • 118 Lycées et établissements d’enseignement supérieur de Midi-Pyrénées proposent un ensemble de formation répondant aux besoins des industriels du secteur.
  • Biotechnologies industrielles pour la valorisation du carbone renouvelable

Cette thématique couvre le potentiel d’innovation de la région basé sur la conception et le développement d’outils biologiques (enzymes, microorganismes, consortia microbiens…) ouvrant ainsi de nouvelles voies de production de molécules chimiques (synthons), de biopolymères, de biomatériaux, de biocarburants  basées sur l’utilisation du carbone renouvelable, sans concurrence avec le secteur alimentaire. Première région agricole de France, et plus vaste région de France en superficie, Midi-Pyrénées dispose de ressources importantes en carbone renouvelable. De plus, l’excellence de la R&D en biotechnologies et transformation de la matière végétale en fait un territoire reconnu au niveau européen. Un démonstrateur préindustriel, récemment créé autour de cette thématique, Toulouse White Biotechnology, cristallise l’impulsion qui va permettre de développer une filière industrielle sur ce thème en Midi-Pyrénées.

Enjeux de la thématique au plan international, européen

  • Enjeu des éco-entreprises et éco-industries
  • Lutte contre changement climatique
  • Economie circulaire dans contexte de raréfaction des ressources et limitation des déchets
  • Production d’énergie renouvelable biosourcée (chaleur, électricité, mobilité, biocarburant, gaz)

 

  • Matériaux et procédés avancés pour l’aéronautique et diversification

Cette thématique couvre de nombreux secteurs industriels hautement innovants et/ou fortement consommateurs d’innovations (aéronautique, spatial, automobile, mécanique, …). L’utilisation et l’intégration de matériaux nouveaux a toujours constitué un enjeu majeur et différenciant en Midi-Pyrénées. L’industrie aéronautique et spatiale a permis un ancrage fort d’acteurs de pointe sur ce sujet. Des pistes de diversifications sont maintenant possibles, en s’appuyant sur les compétences fortes en ingénierie, procédés, structures et productions implantées sur l’ensemble du territoire de Midi-Pyrénées (Tarbes, Pamiers, Mecanic Vallée en Lot et Aveyron, Toulouse etc…)

Enjeux de la thématique au plan international, européen

  • Réponses aux évolutions technologiques, sociétales, industrielles …
  • Compétitivité et renforcement de la filière aérostructure régionale et française
  • Enjeu de diversification économique vers d’autres secteurs à fort potentiel
  • Enjeu sociétal : utilisation raisonnée de la matière et plus respectueuse de l’environnement (santé, cycle de vie, énergie)
  • Enjeu territorial en matière de création et de maintien des emplois sur l’ensemble du territoire Midi-Pyrénées

Chiffres clés / forces en présence

  • 25 établissements industriels leaders,
  • 150 PME de pointe spécialisées,
  • 28 laboratoires universitaires, dont 5 instituts Carnot
  • 5 organismes nationaux de recherche (CNRS, CEA, INRA, ONERA, CNES)
  • 1 000 chercheurs, ingénieurs et techniciens.
  • 6 Pôles de compétitivité : Aerospace Valley, pôle européen de la Céramique, Viaméca, Derby, Agri Sud Ouest Innovation (Agromatériaux), CBS (Biomatériaux)

 

  • Recherche translationnelle en oncologie et gérontologie
  • Cette thématique couvre le potentiel d’innovation de la région basé sur les domaines de l’oncologie et la gérontologie, au niveau de la recherche translationnelle : la recherche translationnelle en santé assure un continuum et constitue ainsi une passerelle directe et bidirectionnelle entre recherche exploratoire et recherche clinique en stimulant cette dernière par des innovations thérapeutiques, méthodologiques ou des outils d’investigation émanant de la recherche fondamentale, et réciproquement par la dissémination vers la recherche fondamentale d’observations nouvelles sur la nature et la progression des maladies. Au niveau économique, on pourra notamment intégrer les dynamiques régionales en lien avec la « Silver economie ».
  • Enjeux de la thématique au plan international, européen
    • Biomarqueurs, vieillissement et fragilité de la population, maintien à domicile, médecine et suivi individualisé
    • Réponses aux évolutions technologiques, sociétales, industrielles…
    • Évolutions industrielles des modèles et réglementations sur le domaine santé (médicaments, dispositifs médicaux, services, …)
    • Raccourcissement des cycles de développement
    • Nouvelles technologies numérique et miniaturisation
    • Appropriation par les populations, acceptabilité sociale et sociétale des nouvelles technologies, égalité d’accès aux soins et au suivi pour l’ensemble du territoire.

    Chiffres clés / forces en présence

    • 230 entreprises en lien avec santé, 10 000 emplois privés
    • CHU/IUC : 15 000 emplois
    • 3650 chercheurs publics et privés en science du vivant et santé en Midi-Pyrénées,
    • Des leaders internationaux : Pierre Fabre, Sanofi, Arkema, Avogadro
    • 110 équipes de recherche publiques en lien avec la thématique
    • Pôle CBS sur ses thématiques vieillissement et cancer.
  • Ingénierie cellulaire et médecine régénérative
  • Cette thématique couvre le potentiel d’innovation de la région basé sur les domaines de l’ingénierie cellulaire au sens large, dans un but d’application thérapeutique qui est celui de la médecine régénérative et les modèles. Ce thème de spécialisation représente une dynamique en cours de développement en Midi-Pyrénées, à fort potentiel de création d’emplois. Il s’appuie en particulier sur l’implantation d’une importante unité mixte de recherche d’ingénierie cellulaire sur le site de l’Oncopôle de Toulouse, StromaLab, de l’Etablissement Français du Sang, de l’UPS, du CNRS et de l’INSERM, drainant autour d’elle une série de start-up et de projets de R&D.
  • Enjeux de la thématique au plan international, européen
    • Sédentarisation, vieillissement de la population et prévalence des pathologies cancéreuses
    • Maladies dégénératives liées ou non à l’âge (cardiovasculaire, neurones, peau et os-cartilage)
    • Immunomodulation
    • Screening cellulaire (lien indispensable entre clinique et recherche)

    Chiffre clés / Forces en présence

    • 230 entreprises en lien avec santé, 10 000 emplois privés
    • CHU/IUC : 15 000 emplois
    • 3650 chercheurs publics et privés en science du vivant en Midi-Pyrénées,
    • Des leaders internationaux : Luc Sensebé (EFS), Louis Casteilla (UPS), Angelo Parini (INSERM) …
    • 33 équipes de recherche publiques en lien avec la thématique

Au niveau opérationnel, chaque thème de spécialisation donne lieu à la constitution d’un groupe de travail. Au total, plus de 100 personnes participent en continu à ce dispositif.

 

Les groupes de travail

Les groupes de travail thématiques sont organisés autour de 2 co-animateurs : un expert de l’écosystème régional et un deuxième issu de Madeeli.

Chaque groupe de travail a pour objectif d’identifier 2 à 3 actions structurantes par an et de les mettre en oeuvre.

Tous les groupes de travail ont été initiés au printemps 2015.